LE MONDE DE jourdeviolette

L’atelier Jourdeviolette en pratique c’est …..
Des pièces fait main en édition limitée déclinées dans des cotons de couleur et de motifs dont les associations sont infinies….
Du mobilier vintage dans un esprit récup’ pour enfants
Des ateliers créatifs pour petit(e)s et grand(e)s….
C’est une micro entreprise dont les rennes sont tenus de A à Z par violette, nouvelle mompreneur et blogueuse active…
Couture,  bricole, récup’, donner vie à une matière entre ses mains ….
Le virus transmis par ma grand-mère Alice qui férue de mode n’a jamais quitté sa singer pour coudre les modèles de ELLE, puis plus tard dans les année 70, ceux de cent idées….
Mes premières petites robes en satin fermière, en liberty ou smockées m’on donné envie dés le plus jeune âge,  prendre la machine (pour donner vie à des poupées de chiffon, et les habiller ensuite), le passe laine (pour broder des abécédaires au point de croix) les perles de rocailles ou tout simplement un marteau et des clous, un bloc note et un fusain…
Puis j’ai pris le chemin de l’école d’architecture et du métier vers lequel elle amène avec toujours en tête mes aspirations de création.
un jour venu, l’envie de liberté, de créer pour des petites filles, des mamans des amies comment l’on fait pour moi ma mère Babeth, ma grand-mère Alice, mon arrière grand-mère Manou …..L’envie de chiner des tissus ou de sélectionner ceux qui me font flasher dans le magasin.
J’ai eu envie de donner vie à mon monde, dans un esprit de proximité, de valeur, de plaisir de créer...
Mon premier interlocuteur a été mon blog, jourdeviolette : le journal de violette ou tout ce que j’avais envie de montrer jour après jour…
Il m’a permis de rentrer en contact avec le monde des blogueuses, des mamans rock’n’roll qui jonglent entre boulot, ménage et création, nourries d’aiguilles et de pelotes d’alpaga la droguerie, de coupon de liberty et de patron japonais….
Dans le monde de jourdeviolette, il y a aussi une passion pour les vieilleries, le plaisir de chiner, d’arpenter les vide-grenier et de dépoussiérer des meubles boudés, pour leur donner une seconde vie.
Et encore l’envie de transmettre et de partager des moments de création comme tous les mercredi après midi passés chez Alice qui m’ouvrait le sésame de sa caverne d’alibaba où chaque tiroir que je tirais me faisait découvrir les plus jolis boutons, les bobines de fils classées par couleur, puis me laissait piloter sa singer et pressais la pédale en route vers le rêve…